Berlin-Blogderkatze

Nos meilleures adresses

Cet été, nous avons passé nos vacances à Berlin. C’est  peut-être un peu masochiste de quitter une capitale pour en retrouver une autre mais, comme vous le savez peut-être, Berlin n’est pas une ville comme les autres… Il y fait bon vivre et se promener, la nourriture est bonne et pas chère et les habitants vraiment tranquilles. La vie culturelle y est dynamique… quoiqu’ un peu moins en été, il faut le savoir. Et puis, traine dans l’air ce petit côté foutraque empreint de liberté qui me plait assez. Il y a le parfum de macadam des stations de métros, la Fernsehturm qui nous surprend toujours au coin d’une rue, les anarchistes de Kreuzberg, les bobos de Prenzlauerberg et mille choses encore.

Nous avions peut-être choisi la mauvaise période de séjour, à savoir la deuxième quinzaine du mois d’août car le temps fut tristounet et les guêpes très, très nombreuses et nerveuses.

Il fallut acheter un pull supplémentaire et ce qui devait arriver arriva; je subis une attaque violente de guêpe qui me fit bondir de ma chaise et courir telle une furie à l’intérieur du bar, en m’agitant dans tous les sens sous le regard ébahis des autres clients. Ca c’était le deuxième jour et  j’évitai dès lors soigneusement toute terrasse jusque la tombée de la nuit (dodo les guêpes). J’étais un peu le vampire de Twilight dont la peau devient pailletée sous l’effet du moindre rayon solaire et qui revit (enfin…) à la nuit tombée.

Nous avions loué un airbnb à Kreuzberg, au métro Gneisenauerstrasse. J’avais repéré celui-ci car il était à proximité de la Bergmanstrasse, rue ponctuée de magasins et de restaurants. J’avais affectionné ce quartier  lors de mon Erasmus car relativement  épargné des touristes, je me sentais presque berlinoise.

Comme en vacances, on a la flemme de cuisiner, on a testé un beau panel d’adresses. En voici notre florilège accompagnées de quelques photos prises avec l’appareil Kodak que nous nous étions offerts à l’aéroport. Je les adore, elles sont granulées, sur-exposées et on n’y manque pas la main de William.

Kreuzberg côté Gneisenauerstrasse

Vers Bergmanstrasse - Berlin

Madang – la porte ouverte vers la gastronomie coréenne

Si Madang était une madame, elle serait sans conteste la reine du Bibimbap! C’est sur les conseils de mon ami Clemens que nous goûtons la nourriture coréenne. Le restaurant qui ne paye pas de mine, est plein et nous avons dû attendre 30 minutes avant d’avoir une table. Les plats qui se succèdent devant notre nez nous font déjà saliver. Nous commandons une sorte de barbecue minute: sur une plaque ultra chaude notre serveur s’applique à nous cuire des fins morceaux de viande de bœuf mariné avant de nous inviter à déguster accompagné de l’une ou l’autre sauce et légume servi dans l’un des petits plats en métal. Une explosion de saveurs, je suis encore pleine d’émotions au moment de l’écriture de ce billet.

Madang

Zaher café – Bière, billard et kicker

Nous n’aurons pas profité de la jolie terrasse fleurie de ce bar (trop risqué) mais bien de son kicker et de son billard placés en sous-sol. L’ambiance est un peu celle d’une garçonnière. J’y ai bu mes meilleurs Rabarbersaftschorle (jus de rhubarbe+ eau pétillante) du monde… je reste une fille tout de même.

Zahers.Cafe

Bar à vin de la Schleiermeirstrasse

Belle et cossue sélection de vin blanc du pays présentée avec passion par son propriétaire. J’avais concédé à boire ce verre sur les tabourets placés à l’extérieur, non sans empester l’essence de lavande (sensée repousser la prédatrice) et en veillant à couvrir mon verre à tout instant. Ce qui ne fut pas le cas de mon ami Clemens qui eu reçu une visite de la bête dans son verre de Riesling.

Kreuzberg

Chapter one  De bons cafés pour hipsters

Zwei cappucino s’il vous plait mon brave ! La décoration de ce coffee shop est toute étrange ; au plafond, un oiseau empaillé, des lettres de scrabble au bar… Un peu plus loin, deux guêpes tournent autour d’un gamin insouciant manipulant une pâtisserie, un drame se trame, sortons d’ici !

Chapter one

Tempelhof – le meilleur endroit où prendre l’air de Berlin

On a enfilé nos petits shorts et nos sweatshirts, et on est parti pour Tempelhof. Cet ancien aéroport réhabilité en parc défie toute démesure ;  il y a de la place pour le tout Berlin… les accrocs du kite, du roller et du vélo y trouvent leur compte en plus des rêveurs allongés dans l’herbe et des gamins qui courent. Il y a comme une poésie dans le fait de courir sur des pistes de décollage. Quelle liberté !  il est presque inespéré de trouver un espace d’une telle qualité dans une ville de six millions d’habitants, bravo ! Mais il est encore question de construire sur cet espace, des pétitions sont lancées mais on ne sait combien de temps les Berlinois réussiront à garder leur Tempelhof.

Tempelhof

Tempelhof Berlin

Restaurant Z – la cuisine grecque, toujours pareille ?

Nappes en vichy, photophore coloré, un spritz sous le soleil couchant… un classique pour les amoureux. La carte du restaurant Z propose des plats grecs simples, gourmands et assez surprenants… vous ne trouverez pas de tsatsiki, vous n’entendrez pas Zorba le Grec et vous ne serez pas éblouis à la vue de néons bleutés ou des statues d’homme dénudés. C’est le restaurant grec low-profile.

www.restaurant-z.de

 

Vous n’en avez pas assez, allez, voici quatre autres pépites découvertes dans la ville !

Fernsehturm Berlin

Dans Neukölln 

Neukölln est un quartier très particulier où se mêlent idéalement groupes de jeunes artistes et communauté turque.  Les petits jeunes adoreront la Weserstrasse bordée de cafés d’ambiance et de bons petits restaurants.

Men Men – Le roi du Ramen

Ici encore, vous ne serez pas déçu du voyage (culinaire). Ce restaurant est presque un fast food : certes,  il faut commander et payer au comptoir puis on reçoit une machine qui vibrera quand le plat est prêt. Mais il est bien plus que ça…  La déco est japonisante mais de très bon goût. Les plats, au prix tout à fait raisonnables, sont hyper frais et savoureux. Attention, pas de sushi ni de fond de musique traditionnelle, ce sont des jeunes cools qui nous servent.

Men Men

Men Men

Klunkerkranich – Chats sur le toit

New-York n’est pas la seule à pouvoir se targuer d’avoir des rooftop party du feu de dieu. A la sortie du métro Rathaus Neukölln, il faut pénétrer dans le centre commercial (même si fermé) et empreinter l’ascenseur jusqu’au dernier étage… Rien n’indique la fête si ce n’est que, dans votre ascenseur vous n’êtes pas seul mais avec une poignée de  jeunes cools. Arrivée sur le toit après un passage par la caisse, pour découvrir les deux bars avec vue sur la ville dominée de la bienveillante Fernsehturm, qui d’où nous sommes semble bien petite. Des dj’s en live, des banquettes confortables, aaaah, les vacances ! Consultez le programme des festivités sur leur site.

Klunkerkranich

———-

Un peu plus loin dans Kreuzberg 

Miss Saigon  Foufou de Pho pho 

Au vu de la file d’attente, ce petit restaurant proposant une carte sud vietnamienne semble être bien populaire. Et de fait, leurs phô sont particulièrement frais et savoureux !

U-Bahn Görlitzer Bahnhof

Miss Saigon 

———-

Wilmersdorf

 Preussenpark – Un marché thaï presqu’illégal

Voilà une bonne raison de pointer son nez à Wilmersdorf, quartier qui, il faut bien l’avouer, n’est généralement pas très rock and roll ! Ce marché thaï est comment dire ? Spécial ! Toléré des autorités, il ne fait pas vraiment pignon sur rue… En début de dimanche saprès-midi, des dizaines de dames thaïlandaises s’asseyent dans la pelouse, ouvrent leur parasol, sortent leurs grands tupperware replis de mets faits- maison et pour le coup, vraiment originaux. Elles mettent en marche leur réchaud … Et voilà, c’est à peu près ça. Avec le temps, le marché s’est un peu développé mais garde son côté improvisé.

U Bahn Fehbelliner Platz

Berlin-Blogderkatze